Le poste de secours
Le poste aveugle
Ne rien espérer
Quand on attend plus rien
Un toit
Les vacances sont oubliées
Le banc abandonné
Les pas du sauveteur
Quadrilatères quelconques
La mire
Envie d'ailleurs
La mire
Le dernier signe de civilisation
Le poulpe de métal
La fête est finie
Le samourai
La désagrégation de la route
Le maître-nageur qui ne voulait pas se mouiller
Le petit théatre
La sucette
Le panier qui se croyait radar
Le chateau
Le départ
Presque rien

Dans la série « Off-season colors », je me suis attaché à montrer des lieux qui ont conservé la mémoire de la présence humaine alors qu’ils étaient désertés.
Même si l’abandon n’est que temporaire et de courte durée, l’impression qu’i l en ressort est bien un sentiment de catastrophe passée, qui a poussé les hommes à fuir le territoire. Ce sentiment est d’autant plus prégnant qu’il s’oppose à nos souvenirs de ces endroits pleins de vie.
Il s’agit donc de montrer à travers ces images l’influence de nos souvenirs sur notre vision de la réalité.